Les jeunes de la génération Y (1979-1994) et de la génération Z (1995-…) cherchent à multiplier les expériences de vie : le temps partiel et la mobilité sont choisis plutôt que subis.

Des exemples :

  • Un employé de Clif Bar mentionne ceci : « Je n’avais jamais travaillé pour un employeur avec une conscience avant d’arriver ici. » Les employés travaillent 9 jours au lieu de 10 (week-end de 3 jours toutes les 2 semaines) et sont payés 2,5 h de plus par semaine s’ils pratiquent une activité sportive.
  • Chez Volkswagen, on éteint le serveur de courriels 30 minutes après la fin de la journée pour le redémarrer seulement au début du jour suivant.
  • Chez Bristol-Myers Squibb Canada, on permet à ses employés d’acheter une semaine de vacances supplémentaire (planifiée et payée au salaire brut financé par 24 retenues sur salaire).

Ces exemples démontrent qu’il n’est pas nécessairement difficile de mettre en place ce type de mesures. Cela demande une certaine créativité de la part de l’employeur, mais surtout une ouverture d’esprit et une capacité à remettre les choses en question, en perspective, ce que les employés des générations Y et Z apprécieront. Après tout, ils souhaitent travailler pour un employeur qui sait faire preuve d’innovation et qui est à l’écoute de leurs besoins.

À la recherche d’idées pour favoriser la conciliation travail et vie personnelle dans votre entreprise? Découvrez 40 autres façons ici.

Tiré de Générations X@Z.

Plus d'articles