Les jeunes de la génération Z (1995 – …) et ceux de la génération Y (1979 – 1994) veulent être maîtres de leur destin, ce qui est davantage possible dans une organisation horizontale plutôt que verticale et hiérarchique.

Ils souhaitent aussi être maîtres de leur espace et de leur travail (choisir leur horaire, leur équipe, leurs mandats). Ex. : projet spécial (au-delà de la tâche), étude de marché, organisation d’événements, campagne sur les médias sociaux, etc.

Maîtres de la gestion de leur carrière (planification structurée) :

  • Occasions de diversifier leurs compétences.
  • Carrière et éducation non linéaire avec chevauchements et projets simultanés de durée variable.
  • Développer son employabilité.
  • Participation active à leur évolution de carrière : conversations portant sur les possibilités qu’un poste mène à un autre.

Maîtres du développement de leurs compétences (grande soif d’apprendre) :

  • L’entreprise SurePayroll offre un certificat de « Meilleure nouvelle erreur ».
  • La compagnie HCL Technologies encourage l’élaboration d’un CV d’échecs, une liste des erreurs et des apprentissages de l’employé.
  • Proposer une journée de stage à un nouveau poste.
  • Offrir une formation spéciale et dispendieuse en guise de reconnaissance.
  • La firme Eventbrite organise des Brite Camps, une formation d’une heure donnée à l’interne par un employé.

On pourrait aussi s’inspirer du modèle des ordres professionnels pour favoriser le développement des employés en entreprise (nombre d’heures à atteindre, différentes activités au choix : écrire un article, animer une formation, etc.)

Ou permettre le partage d’expertise des employés en fournissant une plate-forme :

  • Un club de lecture.
  • Une séance de questions ouvertes.
  • Une présentation des meilleures pratiques (sa démarche, ses résultats).

Tiré de Générations X@Z

Plus d'articles