Un nouvel employé sur quatre aura quitté son emploi avant même la fin de sa première année en moyenne.

Dans un contexte de pénurie de main-d’œuvre qualifiée, les entreprises investissent beaucoup de temps et d’argent dans le recrutement, mais peu se penchent sur l’intégration des nouveaux employés.

Un sondage effectué auprès de notre clientèle souligne qu’à peine 23 % des entreprises qualifient leur processus d’intégration comme excellent.

Pourtant, l’étude Onboarding 2012 de Aberdeen Group confirme que l’intégration est l’élément qui a le plus d’impact sur la rétention du personnel.

L’intégration des nouveaux employés est une préoccupation grandissante pour les organisations.

En effet, des recherches ont démontré le lien direct entre un processus structuré d’intégration et une diminution du taux de roulement du personnel, l’accroissement de la mobilisation et une réduction du temps pour atteindre le niveau de productivité requis.

À cet effet, une étude publiée par Wynhurst Group souligne que les nouveaux employés ayant été soumis à un processus d’intégration structuré sont 58 % plus enclins d’être à l’emploi de l’entreprise après trois ans.

Sur le terrain, on observe que ce ne sont pas tous les gestionnaires qui prennent le temps requis ou qui sont adéquatement outillés pour transmettre efficacement toute l’information nécessaire sans trop stresser la recrue.

Aussi, au-delà de fournir les informations reliées à la tâche, il faut s’assurer que chaque nouvel employé soit bien accueilli par l’équipe et qu’il saisisse bien la culture et les valeurs de l’organisation.

D’après les 150 entreprises sondées, un excellent programme d’intégration devrait permettre de :

  1. Obtenir de la rétroaction du nouvel employé (bidirectionnel)
  2. S’ajuster aux différents besoins (flexible)
  3. Fournir des outils d’évaluation standardisés (constant)

Parmi les pratiques gagnantes, notons : le jumelage d’un nouvel employé avec un ancien (tutorat), des entrevues de suivis par les ressources humaines tout au long du processus (1 mois, 3 mois, mi-chemin de la probation…), un lunch en groupe à l’accueil, acheminer des informations au nouvel employé avant son arrivée et partager les responsabilités entre les ressources humaines et les gestionnaires pour que tous se sentent concernés.

Sachant que remplacer un seul employé qui gagne 15 $ de l’heure peut coûter jusqu’à 50 000 $, les quelques dollars investis dans un programme structuré d’intégration des nouveaux employés peuvent rapporter un excellent rendement.

Plus d'articles