C’est le monde à l’envers. Avec le vieillissement de la population, plusieurs secteurs spécialisés vivent (ou vivront d’ici peu) une pénurie de main-d’œuvre.

Nous évoluons actuellement dans un marché d’acheteurs où ce sont les candidats qui ont le gros bout du bâton. Ce sont eux qui choisissent leur employeur et non pas l’inverse. En entrevue, c’est eux qui posent les questions et c’est vous à la fin qui dites : « Puis, est-ce que ça vous intéresse de travailler chez nous? »

 

Se différencier comme employeur

Dans un tel contexte, les jeunes les plus talentueux sont très en demande. Pour éviter de se faire doubler dans la course au talent ou pour éviter de faire exploser votre plafond salarial, il faut trouver des moyens de vous différencier des autres employeurs.

Dans le marché actuel de l’emploi, si un employé n’obtient pas ce à quoi il s’attend au sein de son organisation ou si l’employeur n’obtient pas de l’employé le rendement attendu, la lune de miel ne dure pas longtemps.

Finie l’époque où on investissait des ressources sur un employé qui éprouvait des difficultés et c’est tant mieux. Comme le disait Mark Twain : « N’essaie pas d’apprendre à chanter à un cochon. Tu perds ton temps et ça rend le cochon fou. »

Mettre de la pression sur un employé qui n’est pas prêt à assumer une responsabilité augmente inutilement son niveau de stress et celui de toute l’équipe. Faites-lui le cadeau de lui permettre d’aller s’épanouir ailleurs.

Cette vision de l’employé jetable peut sembler contradictoire avec la mission de développer les individus au travail, mais pas dans le sens global.

 

Être à la bonne place au bon moment

Il est fort probable qu’un employé qui ne performe pas bien chez vous n’est simplement pas à la bonne place au bon moment. Cela n’a rien à voir avec ses aptitudes ou avec vos capacités de gestionnaire. C’est souvent une question de « timing ». Ce n’est pas le bon moment pour cette personne dans sa vie professionnelle ou personnelle ou dans la vie de votre organisation.

Pour faire une analogie avec le sport professionnel, souvent un joueur sera échangé à sa demande ou à celle de son entraîneur pour relancer sa carrière avec succès. Pensons seulement à nos pauvres Canadiens de Montréal…

Tiré de Générer l’engagement au travail.

Plus d'articles