Voici une question qui m’a été posée récemment suite à une conférence sur l’engagement auprès de gestionnaires participant au programme de l’Institut en leadership: « Certains employés ne semblent pas mobilisables. Est-ce possible? Est-ce forcément ma responsabilité? »

S’il est vrai que la motivation la plus forte est intrinsèque, c’est au gestionnaire de provoquer l’étincelle. On ne peut pas forcer un cheval à boire, mais c’est possible de lui donner soif en lui faisant voir la rivière.

Même si certains employés semblent désintéressés, nul n’est insensible à la possibilité de perdre ou de gagner quelque chose pouvant affecter ses besoins. Plus il s’agit d’un besoin de base, plus grande sera la motivation. Ainsi, ce n’est pas tout le monde qui réagit positivement à la possibilité de relever des défis, mais personne ne reste indifférent face à la possibilité de perdre son emploi.

Donc, la meilleure façon de mobiliser quelqu’un est de lui faire voir les conséquences que peut entraîner son manque d’engagement.

La première étape consiste à avoir une discussion informelle avec la personne lors de laquelle vous lui partagez votre perception. Par exemple: « Pascale, quand je te regarde, je n’ai pas l’impression que tu es motivée. Est-ce que je me trompe? » Puis, vous offrez votre support: « Est-ce que je peux faire quelque chose? »

Vous notez ensuite la date et le sujet de votre intervention informelle dans le dossier de l’employé.

Après 2 ou 3 occasions, vous pouvez convoquer la personne dans un bureau fermé. Lors de cette rencontre, vous rappelez à l’employé les dates et le sujet de vos interventions informelles puis vous lui demandez ce qu’il va faire pour changer la situation et comment vous allez pouvoir évaluer l’amélioration. Vous réitérez votre support puis convenez d’une date de suivi. Vous documentez cet entretien dans le dossier de l’employé.

À la date de suivi convenu, vous rencontrez de nouveau l’employé pour constater l’évolution. Si la motivation n’est toujours pas au rendez-vous, la personne doit comprendre qu’il y aura des conséquences qui pourraient aller de mesures disciplinaires jusqu’à un congédiement si rien ne change.

Plutôt que d’espérer que la situation se corrige d’elle-même, je vous encourage à intervenir rapidement. Cela va envoyer un message clair à tous: les employés engagés seront reconnaissants de vous voir agir et les autres seront fixés sur vos attentes. Comme le disait l’humoriste et journaliste Richard J. Needham : « Le temps règle tous les problèmes, mais il en ajoute aussi quelques-uns durant le processus. » Observez, mais agissez.

Plus d'articles