Les employés sont de plus en plus exigeants face à leur employeur et générer davantage d’engagement devient un véritable casse-tête pour tout gestionnaire.

Depuis la publication de mon livre Les patrons sont-ils tous des menteurs? en 2010, l’engagement est le sujet sur lequel on me questionne le plus souvent dans mes conférences.

C’est normal. Quoi de plus important pour un gestionnaire que de redonner plus de cœur à l’ouvrage à ses employés?

Pour y arriver, il ne s’agit pas de se plier à tous leurs caprices, mais bien de répondre avec franchise et authenticité à 8 questions fondamentales que se pose tout employé.

Est-ce que les valeurs du patron sont en accord avec les miennes?

Est-ce que le patron s’intéresse vraiment à qui je suis?

Est-ce que les opinions divergentes sont considérées ici?

Est-ce qu’on me fait confiance?

Si je ne rentre pas travailler demain, est-ce que ça fera une différence pour quelqu’un?

Est-ce que ce travail me fera davantage grandir?

Est-ce possible de se développer professionnellement ici sans ruiner sa santé ou sa vie personnelle?

Dans quelle mesure cette organisation se soucie-t-elle concrètement du bien-être des gens?

Ultimement, tout le monde se demande: « Pourquoi est-ce que je me défoncerais pour quelqu’un qui ne sait même pas qui je suis, ce que je veux ou ce que je peux faire? » Il s’agit donc pour le gestionnaire de démontrer son intérêt par ses gestes au quotidien.

Dans le contexte actuel de gestion multi générationnelle et multiculturelle, il est de plus en plus vrai que les différences sont davantage individuelles et donc, les stimuli aussi. Faire abstraction de cette réalité ou refuser de s’y adapter mène droit à l’échec.

Un gestionnaire en dialogue et en soutien face aux attentes de ses employés contribuera au bonheur de ces derniers et donc à son succès ainsi qu’à celui de l’organisation.

Comment s’y prendre? La meilleure façon est de s’intéresser aux individus, non pas dans le but de mieux les manipuler ou de leur vendre du rêve, mais bien avec l’intention réelle de s’intéresser à eux afin d’apprendre à mieux les connaître pour les faire grandir. Prévoir du temps pour découvrir qui ils sont vraiment afin de les aider eux aussi à découvrir qui ils sont pour grandir davantage.

Comme le disait le prêtre, poète et théologien suisse Maurice Zundel: « Le travail doit produire des hommes avant de produire des choses ».

Inspiré de : Les patrons sont-ils tous des menteurs?

Plus d'articles