Rappelez-vous que tous n’aiment pas nécessairement être reconnus de la même manière que vous le désirez : nous sommes tous uniques. Certains préfèrent être félicités en privé plutôt qu’en public, d’autres privilégient une note écrite plutôt qu’un commentaire verbal.
Considérez aussi que l’objectif n’est pas seulement de renforcer la relation entre le gestionnaire et l’employé, mais aussi entre ce dernier et ses collègues.
L’idée est donc d’apprendre à mieux connaître les gens qui nous entourent au travail et ce qui les illumine (famille, loisirs…), puisque, fondamentalement, les gens veulent se faire dire les bons mots devant les bonnes personnes (celles qui sont importantes pour elles et qu’elles désirent impressionner).
Certaines activités de reconnaissance ont avantage à s’adresser à tout un groupe. Ainsi, vous pourriez instaurer des traditions annuelles en décidant qu’une date du calendrier devient la Journée Merci où l’objectif est d’obtenir au moins un merci d’un client, ou la Journée Coup de pouce pour témoigner sa reconnaissance à un collègue pour son soutien.
D’une manière générale, les gens préfèrent les défis et les formes de reconnaissance de groupe tout en privilégiant une forme de personnalisation pour chaque membre de l’équipe. Si le résultat relève principalement d’une seule personne et que toute l’équipe reçoit la même récompense, l’individu performant ne sera pas nécessairement incité à récidiver.
Une stratégie intéressante pour stimuler les équipes consiste à offrir des choix de formes de reconnaissance et de laisser voter les gens sur les formes qui les motivent le plus plutôt que d’imposer ses choix.
Évidemment, la responsabilité d’offrir de la reconnaissance à un employé incombe principalement à son supérieur immédiat, mais ce n’est pas la seule source, ni nécessairement la plus significative. Le grand patron, les collègues, les clients et l’employé lui-même peuvent également manifester de la reconnaissance. L’objectif du gestionnaire est donc de créer des occasions pour faire circuler davantage la reconnaissance.
Par exemple, pourquoi ne pas débuter ou terminer chaque réunion d’équipe par une minute de reconnaissance où un collègue est invité à en remercier un autre d’une façon informelle.
Rappelez-vous cependant qu’une forme de reconnaissance qui vient du patron est perçue d’une manière plus importante que si elle vient d’un collègue ou du responsable des ressources humaines.
Si la reconnaissance vient du grand patron, assurez-vous qu’il possède suffisamment d’informations à la fois sur la personne, la situation initiale, les actions faites par l’individu et sur les résultats obtenus afin d’éviter les commentaires généraux dont l’impact serait moindre.

Tiré de L’ADN d’un employeur de choix

Plus d'articles