Les Y se retrouvent à évoluer dans un monde en constante mutation, plus compétitif et exigeant.
Une étude Forester Research réalisée auprès de 2000 employés de grandes compagnies américaines a révélé que les travailleurs de la génération Y étaient plus compétitifs que collaboratifs.

Entrés sur le marché du travail à une période de mises à pied et de mondialisation, ils souhaitent démontrer rapidement leur valeur à leur entreprise. Vivant dans un monde extrêmement concurrentiel, ils étouffent souvent sous la pression et se tournent alors vers la collaboration.

Ils veulent se démarquer, ils sont davantage scolarisés et arrivent plus tardivement sur le marché du travail, tous des facteurs qui contribueront à les rendre plus compétitifs : ils doivent faire leur place rapidement.

Les Y ne font pas de compromis, leur goût de l’aventure extrême, leur désir de ne pas rendre de compte à personne, de vivre intensément et abondamment tout en étant indifférents aux règles est primordial pour eux.

Adeptes du multitâche, c’est leur façon bien à eux de gérer l’instabilité, l’insécurité et la précarité qui se retrouvent parfois dans le monde du travail et dans leur vie personnelle.

C’est la première génération d’enfants qui se retrouve au sein de familles recomposées, entraînant parfois un manque de temps et d’écoute de la part de leurs parents. Ils ont grandi avec une clé dans le cou, car c’est aussi la première génération où les deux parents se retrouvent sur le marché du travail en même temps.

Ils vivent des changements rapides, inattendus et complexes : de l’arrivée de l’Internet à l’omniprésence des médias sociaux, l’apparition de la téléréalité et du succès instantané. La diversité vécue par les X s’accentue : l’égalité des sexes, la diversité des postes (spécialisation), la diversité culturelle et l’ouverture aux gais et lesbiennes font maintenant partie de la réalité.

À l’ère de communications instantanées, ils sont aussi confrontés plus rapidement à de nombreux évènements tragiques et menaçants, on n’a qu’à penser aux fusillades survenues dans les écoles américaines (Columbine) ou ici même au Québec (Collège Dawson), aux phénomènes de la vache folle et de la grippe aviaire.

Plus d'articles