Afin de minimiser le roulement du personnel, il faut se pencher sur les méthodes et critères de sélection.

Ainsi, il faut identifier des attentes claires avant de postuler et sélectionner plusieurs intervieweurs avec chacun un critère spécifique à évaluer.

On peut aussi faire résoudre un problème actuel par le candidat ou donner des exemples d’employés qui ont avancé dans l’entreprise.

Enfin, on peut poser des questions d’entrevue en lien avec les valeurs :

  • Quelle a été ta meilleure erreur au travail? Pourquoi était-ce la meilleure?
  • Quel risque as-tu pris chez ton ancien employeur? Quelle a été la conséquence?

Le temps et les ressources allouées à l’intégration de l’employé ont aussi un impact déterminant sur le roulement du personnel.

Dans un contexte de rareté de main-d’œuvre, les entreprises investissent beaucoup de temps et d’argent dans le recrutement, mais peu se penchent sur l’intégration des employés.

Pourtant, pour la génération Z (13 à 21 ans), il est important de recevoir une intégration structurée, qui les responsabilisera et les rendra autonomes rapidement.

En fait, seulement 32 % des entreprises affirment avoir un programme structuré d’intégration en place selon une étude produite par Aberdeen Group et à peine 23 % de celles qui ont un processus en place le qualifient d’excellent, selon un sondage interne effectué auprès de 150 entreprises en 2014.

Pourtant plusieurs études font ressortir que l’intégration est l’élément qui a le plus d’impact sur la rétention du personnel.

Ainsi le Wynhurst Group souligne que les employés ayant été soumis à un processus d’intégration structuré sont 58 % plus enclins à travailler pour  l’entreprise après trois ans.

De même, Thompson LaShawn souligne dans son livre On-boarding : Maximizing Productivity and Retention, qu’un programme d’intégration efficace peut augmenter la rétention du personnel de 25 %.

Êtes-vous prêts à revoir vos processus de recrutement et d’intégration?

Tiré de Générations X@Z

Plus d'articles