Plusieurs causes peuvent inciter un employé à quitter : des changements organisationnels, une insatisfaction individuelle vis-à-vis de son poste ou de son patron ou encore un écart entre sa valeur perçue sur le marché de l’emploi et son traitement actuel.

Plusieurs actions peuvent être mises de l’avant pour une meilleure rétention du personnel, mais il faut éviter les actions qui favorisent la rétention des employés contre leur gré, car un employé improductif coûtera toujours moins cher à l’organisation s’il part que s’il reste.

Il semble que les améliorations opérationnelles offrent le meilleur retour sur investissement.

Voici quelques mesures pouvant favoriser la rétention du personnel :

  • Clause de non-concurrence ou de non-sollicitation en cas de départ.
  • Boni en fin d’année.
  • Avantages sociaux généreux.
  • Évaluation de la satisfaction des employés par des sondages anonymes (ex. : As-tu l’intention de changer d’emploi durant la prochaine année?)
  • Évaluation des nouvelles connaissances ou compétences acquises par l’employé (évaluée grâce à des tests ou des simulations).
  • Mise en place de nouvelles procédures ou de nouveaux comportements suggérés par les employés.

Peu importe la stratégie utilisée, il toujours est important d’évaluer le retour sur investissement de différentes actions visant la rétention en vous inspirant d’un outil tel que l’Analyseur d’impact (tiré de mon programme ADN Employeur de choix).

Analyseur d_impact Tool 2015

 

 

 

 

 

 

 

 

Tiré de Générations X@Z.

Plus d'articles