Et si c’était les deux à la fois. Les jeunes de la génération Y (20 – 35 ans) remettent de plus en plus en question le modèle de capitalisme actuel. Ils carburent davantage à ce que j’appelle le capitalisme équitable qui ramène à l’avant-plan les considérations environnementales et sociales.

La poursuite infinie de la croissance ne peut se continuer de se faire sur le dos d’une planète aux ressources de plus en plus limitées ou sur le dos des gens des pays en voie de développement.

Les écarts entre les riches et les pauvres n’ont jamais été aussi grands : partage de la richesse, espérance de vie, accès à l’éducation et aux soins de santé. Même chez nous, les jeunes s’opposent de plus en plus à ce partage inéquitable des richesses. Pensez seulement aux salaires et primes indécents versés à plusieurs hauts dirigeants.

Le contexte du marché de l’emploi aidant, les jeunes de la génération Y sont de plus en plus en mesure de renoncer à s’identifier à une organisation ou à un système qui ne colle pas à leurs valeurs.

Bombardés depuis leur plus tendre enfance par une quantité phénoménale d’informations et par des publicités parfois pernicieuses, les jeunes de la génération Y ont développé cette capacité de reconnaître le vrai du faux. Leur esprit critique peut parfois nous porter à croire qu’ils sont désillusionnés alors qu’ils font en fait preuve d’une grande lucidité.

Dans un récent sondage mené auprès de ma clientèle d’affaires, j’ai constaté des différences significatives entre les perceptions des employés de la génération Y et celles des autres générations sur les aspects de l’authenticité et de la transparence.

Gestionnaires, il est maintenant temps de mettre les cartes sur table et de jouer franc jeu. À l’heure où l’image de marque d’employeur prend de plus en plus d’importance, je vous encourage à faire preuve d’authenticité dans vos affichages, durant vos entrevues et dans vos communications. Présentez-vous tels que vous êtes et il sera plus facile ensuite de livrer la marchandise. Mais pour cela, il faut un peu d’introspection pour savoir qui on est vraiment comme gestionnaire ou comme employeur.

Plus d'articles