Vision, action et appréciation, tels sont les trois piliers de l’engagement.

[youtube]https://youtu.be/ngvd_6VlbAs[/youtube]

 

Vision

Il est important pour un employé de connaître les attentes de son patron afin d’avoir une direction à suivre. C’est d’autant plus vrai que 67 % des employeurs estiment que leurs employés ne satisfont pas leurs attentes selon une enquête de la Fédération canadienne de l’entreprise indépendante rendue publique en décembre 2018. Même dans un contexte de pénurie de main-d’œuvre, il n’y a pas de mal à avoir des exigences élevées envers ses employés puisque ça ne fait que reconnaître l’importance que vous leur accordez.

 

Action

Pour être engagé, un employé aussi doit pouvoir utiliser ses forces au quotidien. C’est le rôle du gestionnaire d’accompagner ses employés à découvrir leurs forces, un peu comme le fait un parent avec ses enfants. S’il est bon en mathématiques, on l’encourage. Quand elle danse bien, on la félicite. Lorsqu’il est plus rapide à stationner la voiture dans le garage, on augmente les assurances…

 

Appréciation

Le troisième pilier de l’engagement est l’appréciation. Lorsqu’un employé fait un bon coup, il doit être reconnu. Pour ce faire, je vous suggère les coups de deux par quatre. Comment faire? Fixez-vous un intervalle de temps précis (une journée, une semaine, un mois…) et amusez-vous à prendre quatre employés en flagrant délit d’avoir un des deux comportements que vous voulez voir faits. En concentrant votre attention sur ces comportements, vous allez les remarquer et les reconnaître de façon informelle plus souvent. En plus d’encourager ces employés à continuer ainsi, cela va inciter les autres à faire de même.

Plus d'articles