En prenant régulièrement le temps de s’arrêter pour se connecter à lui-même, l’employé peut de mieux en mieux cerner ses priorités, ses limites, ses valeurs et ses objectifs, bref, rester centré sur qui il est. Et surtout, il voit de plus en plus les avantages d’être lui-même partout.

Un autre avantage de rester centré sur ses valeurs profondes est que cela nous évite du stress. En effet, si on vous demande de faire une action en contradiction avec ce en quoi vous croyez, cela crée une tension inutile et, lorsque ces événements s’accumulent, ils peuvent mener à beaucoup de frustrations et éventuellement à des problèmes de santé.

Vos employés savent qu’ils ne pourront pas toujours faire ce qui leur plaît, mais le fait d’exprimer leur désaccord et les raisons qui le justifient leur permet de mieux vous connaître et de pouvoir influencer vos futures décisions.

Ne sous-estimez pas l’influence que vos employés ont sur vous. Les gens savent que votre réaction sera peut-être négative sur le coup, mais ils sont sûrs que leur point de vue teintera vos prochaines décisions. Vous êtes un humain imparfait, vous aussi (même si vos employés ont parfois l’impression que vous l’avez oublié…)

L’employé sait qu’il ne peut compter seulement sur vous pour humaniser le travail : il a aussi un rôle important à jouer. Ainsi, le patron a beau mettre en place une ambiance qui favorise l’épanouissement, ce sont souvent les limites intérieures des individus qui les bloquent.

Nous recherchons des excuses extérieures pour nous justifier, mais nous entretenons souvent un discours limitatif (réel ou en pensée) qui nous empêche d’accéder à un plus grand bonheur.

Les conditions favorables ne peuvent se substituer au désir de chaque individu de participer à la construction de son milieu de travail.

Tiré de: Générer l’engagement au travail.

Plus d'articles