La génération X essaye de faire sa place parmi les baby-boomers, tout en essayant de s’adapter aux enfants-roi de la génération Y. Coincés entre ces deux générations, avec le sentiment d’avoir été freinés dans l’évolution de leur carrière, ils développent une attitude critique face aux institutions et aux autres générations.

Ils ont l’impression que l’identité de leur génération se fond dans celles des autres et ils cherchent à se démarquer, à se soustraire des courants de pensées classiques. Ils font preuve d’une attitude pragmatique et sarcastique, d’une certaine amertume, exprimée parfois de façon virulente envers les valeurs de la génération précédente.

Les X développent leurs propres valeurs, fondées entre autres sur l’ouverture et le plaisir. On découvre de nouvelles cultures, de nouvelles tendances alimentaires ou de nouvelles religions. On a du plaisir à prendre soin de soi, à s’offrir divers soins personnels, on porte plus d’attention à l’image corporelle et à son confort individuel.

Le concept de conciliation travail-famille apparaît dans la réalité de bien des entreprises, qui doivent répondre au besoin d’équilibre entre le travail et la vie familiale exprimé par les travailleurs de cette génération. Celle-ci demande la flexibilité des horaires de travail ou la possibilité de prendre un congé prolongé par exemple.

Ce besoin de conciliation se manifeste aussi pour être en mesure de s’occuper de ses parents vieillissants, qui vivent maintenant plus longtemps, tout en continuant à prendre soin de leurs enfants plus longtemps que prévu.

Cette nouvelle réalité entraîne des conséquences, économiques et sociales. On constate une augmentation des divorces, du stress, de l’épuisement professionnel et de la détresse psychologique.

La génération X évolue dans un environnement en changement où les thèmes de l’égalité des sexes, du multiculturalisme et de l’écologie font leur apparition. De nouvelles réalités qu’il faut intégrer, tant sur le marché du travail que dans la société.

On dit souvent de la génération X qu’elle a vécu une crise identitaire, qu’elle est perdue et qu’elle cherche à se définir dans l’ombre des baby-boomers.

Les femmes sont maintenant bien installées sur le marché du travail. Leur salaire représente un apport essentiel au foyer familial (toujours dans l’optique de prendre soin des enfants et des parents vieillissants) et cela a pour conséquence de retarder l’âge de la maternité pour plusieurs.

On a peut-être deux sources de revenus maintenant, mais aussi de nouvelles problématiques. L’apport supplémentaire du salaire des femmes accroît la consommation et l’endettement des ménages, l’accès au crédit est devenu plus facile et on se crée de nombreux nouveaux besoins.

Plus d'articles