Il est vrai que c’est difficile de changer la mauvaise attitude d’une personne, mais ce n’est pas impossible si :

  1. L’employé a conscientisé que ça fait partie de son travail (une bonne attitude, ce n’est pas une option)
  2. Des conséquences pénalisent l’attitude reprochée.

Plusieurs employés croient que l’attitude est un boni. « Je suis le champion des boulons, j’effectue quantité de travaux… personne ne va me mettre à la porte. »

Ce n’est pas vrai qu’un employé peut faire suer tout le monde, parce que l’attitude fait partie des exigences de n’importe quel poste, puisque personne ne travaille en vase clos.

L’attitude peut et doit être évaluée comme toute autre compétence, selon les résultats. On peut comparer l’évolution dans le temps ou celle d’un groupe à l’autre. Comment? Voici des exemples de comportements qui reflètent une attitude souhaitée :

  • Est ouvert à la critique.
  • Émet des commentaires positifs lors des réunions d’équipe.
  • Propose des solutions.
  • Encourage ses collègues.
  • Ne critique pas les gens.

Si la situation ne change pas, il faudra appliquer des conséquences, comme pour n’importe quel rendement insatisfaisant.

PM-Courbe_credibilite.indd

 

 

Développer l’attitude et les aptitudes personnelles et relationnelles des individus permet d’accroître leur crédibilité à l’interne et, par conséquent, leur capacité d’influence. Il s’agit d’un processus évolutif où l’on bâtit sur le savoir, le savoir-faire et le savoir-être pour cheminer d’un individu spécialiste à un individu compétent puis à un individu influent, comme on peut le visualiser dans le graphique ci-contre.

 

 

 

Voici quelques autres pratiques pour influencer l’attitude des employés :

  • Rapprocher les employés et les bénéficiaires de leurs actions (clients internes ou externes).
  • Clarifier les conséquences d’un manquement aux règles.
  • Avoir un meilleur ami au travail (pression des pairs pour faire un bon boulot). Notons que les organisations n’offrant pas d’aire commune ont la moitié moins d’employés qui ont un « best friend » au travail.
  • Jumeler avec un collègue à l’attitude exemplaire.

Tiré de Générations X@Z

Plus d'articles