À l’intérieur même de votre organisation, il y a des contradictions flagrantes entre le niveau de confiance qu’on accorde à un même employé. D’un côté, vous confiez à vos employés la responsabilité de clients ou d’équipements qui valent des centaines de milliers de dollars, et d’un autre, vous exigez qu’ils justifient tout retard de plus de 5 minutes.

Je me rappelle encore très bien la journée où mon employeur avait décidé de mettre sous clé l’armoire à fournitures de bureau. Il fallait maintenant que je dérange un commis pour avoir de quoi écrire et lorsque je demandais un deuxième crayon pour nous éviter à chacun cette perte de temps, ma demande était refusée… C’était l’époque où je gérais des presses d’impression commerciale dont chaque minute arrêtée privait l’organisation de plusieurs fois la valeur d’un camion rempli de stylos…

Concrètement, l’employé de nouvelle génération a besoin d’avoir le contrôle de toutes les facettes de sa vie de plus en plus complexe autant au travail que dans sa vie privée. Ce que cela signifie c’est qu’il a besoin d’avoir une vision claire de ce que vous voulez atteindre : un objectif spécifique, mesurable et réaliste dans un échéancier donné.

 Votre présence sur le plancher est importante pour que les gens sentent que vous les appuyez et que vous êtes conscient de leur réalité, mais faites-leur confiance sur la façon de faire leur travail.

 De la même manière, si vous vous commandez par téléphone une pizza toute garnie et qu’on vous garantit une livraison en 30 minutes, vous n’avez pas besoin de vous rendre sur place pour vérifier le travail du cuisinier et suivre le livreur jusque chez vous. Si vous ne recevez pas ce que vous avez demandé dans les délais requis, vous avez simplement à le leur faire savoir ou à vous adresser ailleurs la prochaine fois.

Plus d'articles