Les valeurs qui suscitent l’engagement

Le bonheur, celui dont rêve vos employés, et votre bonheur comme employeur, passent par le même chemin du travail dans votre entreprise. Le bonheur de tous créera le succès et le succès créera le bonheur. Est-ce la piste de l’engagement des employés?

La corrélation bonheur-succès dont nous parlons suppose déjà que vos employés et vous avez au moins une valeur en commun : le bonheur au travail. La première question que se posera tout employé en  entrant chez vous sera : « Est-ce que je serai heureux-se de travailler ici? » Et avouez-le vous aussi, vous vous poserez le même genre de question en voyant cette personne : « Est-ce que je prends la bonne décision en l’embauchant? » Autrement dit : « Est-ce que je serai heureux que cette personne fasse partie de mon équipe? »

Pendant un certain temps, vous vous observerez mutuellement. Est-ce que vos valeurs réciproques s’accorderont? Votre vécu de patron correspondra-t-il à l’image que vous avez projetée? Le nouvel employé reconnaîtra-t-il en vous l’employeur idéal qu’il a cru entrevoir au début?

Fondamentalement, les gens sont plus heureux au travail lorsque leurs valeurs personnelles sont alignées avec celle de l’organisation. C’est cette cohérence qui est souvent le plus grand contributeur de satisfaction au travail.

 

La relation avec son gestionnaire: la clé de l’engagement des employés

La marque de l’employeur, c’est vous, c’est l’humain. Pas la campagne de communication finement planifiée par la direction des ressources humaines, mais bien comment vous traitez les gens au quotidien.

Soigner son image de marque, séduire les candidats, ça commence d’abord à l’interne par prendre particulièrement soin des gestionnaires de premier niveau et des responsables en ressources humaines qui ont à vendre sur le plancher la belle image d’employeur au quotidien à ceux qui devraient être les plus grands ambassadeurs de l’organisation : vos employés.

En effet, avoir une relation harmonieuse avec son superviseur arrive au deuxième rang des attentes face à un travail satisfaisant selon www.enviAB.ca (juste après avoir un horaire adapté). Cela a plus d’impact sur l’engagement des employés que tout autre aspect (salaire, conditions de travail matérielles, culture organisationnelle, personnalité charismatique du grand patron…) Les gens se joignent à une organisation, mais quittent leur patron.

Dans la même lignée, un gestionnaire qui n’adresse pas les cas problématiques encourage les performants à se désengager. Avec les honneurs, viennent donc les responsabilités. Ainsi, si les employés ne performent pas selon les attentes, vous savez maintenant pourquoi.

 

L’engagement émotif

Vous avez peut-être appris qu’il ne faut pas être trop près des employés pour se faire respecter. Que de conserver une certaine distance est essentiel au maintien de l’autorité. J’ai déjà entendu d’un employé qui disait que son patron traînait sa « face d’air bête de boss » dans le coffre à gants de sa voiture, qu’il la mettait chaque matin durant le trajet à l’usine et qu’il la rangeait là le soir, au retour à la maison.

La bonne nouvelle, c’est que vous n’avez plus à vous arracher le cœur et à le mettre au frigo le matin pour le reprendre le soir au retour du boulot. Engager sa sensibilité n’est plus seulement souhaitable, mais essentiel pour rejoindre la sensibilité de vos employés. Si vous arrivez à toucher le cœur des gens, aucun objectif n’est hors de portée en autant que ce soit fait avec fraîcheur, transparence et sincérité.

Vos employés ne veulent plus d’un « super patron » invincible au-dessus de tout et qui ne se trompe jamais. Ils veulent un humain vulnérable et qui n’a pas réponse à tout.

 

Se mettre au service de l’engagement des employés

Nous sommes tous à la recherche de ce job idéal où tout sera parfait pour nous. De son côté, le patron recherche des employés qui seront en parfaite harmonie avec son monde à lui et vice-versa. Ces deux visions sont-elles irréconciliables?

Chacun de son côté, il faut faire glisser notre attention de soi jusqu’aux autres. Au départ, il y a seulement moi. Ensuite, il y a moi et les autres. Puis, il y a les autres et moi pour finalement arriver à une vision du monde où seuls les autres comptent.

N’y a-t-il pas un risque de s’oublier en se consacrant entièrement aux autres? Oui et c’est justement ça la source du bonheur. Comme me l’a dit mon garçon Émile, alors âgé d’à peine neuf ans, lorsque je lui ai demandé quelle était sa mission sur la Terre : « Je veux aider ceux que j’aime tout en m’amusant. » Wow, quelle sagesse! Imaginez-vous un instant où tout ce que vous avez à faire dans la vie c’est d’aider ceux que vous aimez tout en vous amusant.

Je ne suis pas en train de dire qu’il faille retourner vivre dans des communes à la campagne pour faire pousser des enfants. L’élément clé à considérer est le plaisir. Pour moi, aider les autres en m’amusant, c’est de donner des conférences. Pour une autre, ça peut être de répondre aux réclamations des clients suite à un événement fâcheux dans un cabinet d’assurance.

Si on part de ce qu’on est, donc sachant ce qu’on aime, on ne peut se perdre en se mettant au service des autres.

 

Susciter collaboration et productivité

Comme patron, je peux comprendre que vous ne soyez pas nécessairement réceptif à l’idée d’être entièrement au service de vos employés. Il faut bien quelqu’un pour faire respecter les règles et faire la police. « Je ne suis quand même pas Mère Teresa et nous sommes une entreprise et nos actionnaires exigent que nous atteignions nos objectifs », pensez-vous. Vous avez raison, mais pourquoi y aurait-il contradiction entre les deux. Prenez l’exemple de J.-Robert Ouimet. Son livre, Tout vous a été confié, regorge d’exemples et de leçons que vous pouvez en tirer pour susciter collaboration, productivité et engagement des employés.

En vivant fortement au quotidien vos valeurs, vous permettez à vos employés de découvrir à quel point ils y adhèrent. Les gens recherchent des projets concrets dans lesquels s’engager plutôt que des valeurs abstraites. Imagez concrètement l’actualisation au quotidien de valeurs profondes dans votre organisation.

Utilisez des exemples concrets, des témoignages, des vidéos, etc. Il s’agit en fait de viser la cohérence entre les valeurs promues et le vécu. Par exemple si vous êtes une entreprise d’alimentation santé, quels produits se retrouveront dans votre distributrice ou votre cafétéria. Si vous produisez des articles de sport, en offrez-vous à vos employés en cadeau de Noël ou distribuez-vous des chocolats? Vous vendez des voitures de marque x. Est-ce que la vôtre est de marque x ou y?

L’objectif principal de la conférence Générer plus d’engagement au travail est de proposer des outils pratiques et faciles à mettre en place pour susciter productivité et collaboration, en personne de même qu’en télétravail. Cela permet aux gestionnaires d’entreprise et aux responsables des ressources humaines qui composent mon auditoire en personne ou à distance de faire face aux dernières tendances en matière de gestion des ressources humaines.

Si vous désirez motiver vos ressources humaines et susciter l’envie dévorante de se dépasser, vous devez absolument répondre aux 10 questions fondamentales que se posent vos employés. Procurez-vous le livre Générer l’engagement au travail et découvrez des pratiques génératrices d’engagement concrètes et adaptées à la réalité des petites et moyennes entreprises.