CAPSULES D'INFORMATIONS


<< Retour aux capsules d'informations

Pour se mettre en route, il faut de la discipline et de la concentration. Pour éviter le vertige causé par les conséquences dramatiques qu’on s’invente souvent, il faut se concentrer sur l’instant présent et voir l’avenir comme une succession de petits maintenant.

Comme le dit Nury Vittachi dans son livre Le Kama Sutra des affaires : « Toute question dont la réponse n’est qu’une lecture hypothétique de l’avenir est inutile et ne réussit qu’à vous distraire. »

Souvent, ce que nous craignons le plus c’est de faire les choses auxquelles on devrait s’attaquer le plus. Après le succès de mes premiers livres et de mes conférences, j’ai beaucoup de difficultés à me remettre à l’écriture. La crainte de faire moins bien que la dernière fois me hante et lorsque je pense aux conséquences potentielles, c’est encore pire… Ce n’est pas ce qu’on sait qui nous fait mal. C’est ce qu’on sait qu’on devrait faire et qu’on reporte à plus tard.

Se mettre en route, ça signifie aussi pour vos employés de faire des choix sur ce qui leur procure du plaisir et faire preuve de discernement entre la gratification instantanée et ce qui contribue véritablement à leur mieux-être.

Le bonheur est davantage un état de bien-être plutôt que la réalisation de plaisirs extérieurs, mais cela ne veut pas dire qu’il faut renoncer à toute forme de plaisir. C’est lorsqu’elle devient obsessionnelle et qu’on devient très contrarié lorsqu’on en est privé que la quête de plaisir est malsaine. Comme le dit encore Vittachi dans son même livre cité plus haut : « De l’attachement jaillit le désir, et du désir la discorde. »

Tiré de Générer l’engagement au travail.

VOS COMMENTAIRES

+ 83 = 88