CAPSULES D'INFORMATIONS


<< Retour aux capsules d'informations

Arrêtons-nous maintenant à l’importance de partager une mission commune. Pourquoi notre entreprise, unité ou équipe existe-t-elle? Pourquoi j’en fais partie? En quoi voulons-nous devenir les meilleurs? Ces questions en apparence philosophiques sontessentielles pour identifier la mission véritable qui nous unit. Les jeunes de la génération Y (18-30 ans) sont particulièrement sensibles à ces questions. La mission d’une organisation doit être excitante. Elle doit aller nous chercher jusque dans les tripes. La mission devrait être assez grande et audacieuse pour pouvoir être toujours poursuivie sans jamais être atteinte. Quelque chose qui va nous guider dans notre évolution et qui va nous inspirer à aller plus loin. Dans les moments actuels de grands bouleversements, il est plus important de savoir qui nous sommes que de savoir où on s’en va parce que la destination risque de changer.

Par où commencer ? Imaginez que vous gagnez le million à la loterie : Quelle devrait être notre mission pour que j’aie encore le désir de continuer à y travailler ? Ou encore, demandez-vous : Que faisons-nous d’unique et de particulier et que personne d’autre ne fait? Réunissez ensuite un échantillon représentatif de l’ADN du groupe concerné composé à la fois de chefs d’équipe et de vétérans (5 à 12 personnes) et demandez-leur d’échanger sur les mêmes questions. Une fois les idées recueillies, priorisez en quelques-unes et faites-leur passer le test des cinq pourquoi de manière à cerner l’énoncé le plus profond et le plus percutant sur le plan des émotions. Lorsque le groupe a terminé un premier inventaire, invitez les gens à refaire le même exercice avec quelques collègues.Une fois que le groupe a obtenu un consensus sur une proposition de mission, identifiez tout ce qui peut paraître actuellement en contradiction avec cet énoncé dans les différents processus de l’entreprise : embauche, rémunération, supervision, évaluation, communication, etc.

 

« La tragédie de la vie n’est pas qu’elle finit tellement vite, mais que nous attendons tellement longtemps pour la commencer.» – W.M. Lewis

VOS COMMENTAIRES

4 + 6 =