CAPSULES D'INFORMATIONS


<< Retour aux capsules d'informations

Plusieurs tombent dans le piège de « faire du temps » lorsqu’ils sont au travail pour aller s’épanouir ou se réaliser ailleurs après. C’est comme s’ils passaient la majorité de leur vie active en attendant on ne sait quoi.

Parlez-en aux travailleurs d’une usine qui, toute leur vie, ont fait de longues heures dans l’espoir de jouir d’une belle retraite alors que l’organisation fait faillite et que s’envole en fumée le fonds de pension…

Reconnaître les motifs de l’engagement au travail

Il est important de faire prendre conscience à vos employés que s’ils font le choix de demeurer dans leur poste actuel, c’est leur décision et que personne ne les y a forcés. Si certains de vos employés conservent leur emploi malgré quelques irritants parce qu’il leur procure, par exemple, de la sécurité, invitez-les à assumer ce choix. Encouragez-les à apprécier les heures qu’ils passent au travail et faites-leur réaliser que cet emploi leur apporte fondamentalement ce qu’ils recherchent le plus pour être heureux actuellement et invitez-les à cesser de se culpabiliser en se comparant.

Avec la complexité grandissante des décisions que nous devons prendre, il nous faut compter sur des principes fondamentaux solides pour vraiment décider entre deux options pas nécessairement tranchées au couteau. L’idée est donc d’assumer ses choix et de bien comprendre les motivations qui les sous-tendent.

La motivation au travail n’est pas extrinsèque

Ainsi, une décision est bien plus que le simple reflet du cumul de nos expériences passées. À travers toutes ces options, il est facile de succomber aux offres des marchands de bonheur, mais le bonheur ne s’achète pas. Il est à l’intérieur de nous, mais beaucoup de distractions externes nous éloignent de notre centre et, ultimement, de notre bonheur. N’oubliez pas la connexion avec soi!

Tiré de Générer l’engagement au travail.

VOS COMMENTAIRES

50 − 49 =