CAPSULES D'INFORMATIONS


<< Retour aux capsules d'informations

D’après le prêtre et philosophe Maurice Zundel : « Le travailleur est beaucoup plus blessé par la différence de considération que par la différence de fortune. »

Je me suis fait dire de nombreuses fois par des patrons de petites entreprises qui éprouvaient des difficultés de recrutement que leur organisation ne pouvait rivaliser avec les salaires offerts par les gros joueurs de leur industrie. Mais n’est-il pas préférable de joindre une organisation parce qu’on adhère à ses valeurs ou pour un gros salaire et des avantages intéressants?

Je pense que la question des salaires est une excuse facile pour les patrons ou une opportunité pour ceux qui préfèrent se concentrer sur les éléments qu’ils contrôlent afin de se démarquer comme employeur de choix.

Évidemment, un environnement de travail matériel non seulement fonctionnel, mais aussi évocateur de beauté est une marque de respect envers les employés. Les campus de travail Google en Californie ou Bell au Québec sont des exemples éloquents où tout a été aménagé autour de l’humain, plutôt que l’inverse.

Malheureusement, il n’est pas évident pour une organisation avec des moyens plus limités d’en faire autant. Au lieu d’en vouloir autant, vous pourriez simplement faire différemment. Plus modestement, vous pourriez décorer vos bureaux, salles de réunion, murs et couloirs d’affiches colorées avec des messages humoristiques ou qui suscitent la réflexion en lien avec vos valeurs organisationnelles.

Lors d’un réaménagement de nos locaux, j’avais demandé à la personne responsable du projet de laisser l’équipe décider de l’emplacement des bureaux, des équipements et même des couleurs des murs à repeindre. Croyant connaître mieux que les employés ce qui leur permettrait d’être plus fonctionnels et craignant que le processus ne s’éternise, elle avait d’abord rejeté mon idée. Après l’avoir convaincue que nous respecterions son échéancier, nous avons placé un grand plan vide et tout le mobilier à échelle réduite sur la table de conférence en laissant le groupe décider de tout. Il y a même une personne qui est arrivée avec des échantillons de couleurs pour la peinture. À l’exception de quelques ajustements purement fonctionnels (prises électriques spéciales, entrées d’eau), l’aménagement était parfait. L’équipe avait même prévu un bureau fermé pour deux de leurs collègues dont la nature du travail nécessitait un environnement de travail plus isolé et des postes de travail supplémentaires pour nos besoins futurs. Il y en avait même qui avaient suggéré de faire du déménagement une activité de groupe durant le week-end. Notre projet a fait le tour des autres départements dont les employés ont demandé, eux aussi, de faire partie de la décision. Cela a eu effectivement pour effet d’allonger un peu le processus, mais l’impact positif a largement dépassé les inconvénients. Comme on le dit souvent, ce n’est pas la valeur monétaire, mais bien l’intention qui compte.

Tiré de Générer l’engagement au travail.

VOS COMMENTAIRES

+ 82 = 87