CAPSULES D'INFORMATIONS


<< Retour aux capsules d'informations

Parfois c’est notre ego qui nous empêche d’entrer en relation avec les autres. Plusieurs patrons font le choix de ne pas trop fraterniser avec leurs employés pour garder une certaine distance.

Personnellement, j’apportais mon lunch presque à tous les midis à la cafétéria pour manger non pas avec mes collègues, mais avec mes subordonnés et ceux des autres départements. Honnêtement, je le faisais plus par plaisir que dans un but stratégique d’apprendre à mieux connaître mon équipe sur une base plus personnelle, mais cela m’a permis de développer de solides amitiés qui durent encore plusieurs années plus tard.

Redonner un sens au travail

Se tourner vers les autres au lieu de s’isoler crée des relations harmonieuses et satisfaisantes qui donnent du sens aux relations de travail. Aider des gens dans le besoin, rendre service à un collègue débordé, avoir de la compassion ou de l’amour pour une personne sont toutes des sources de bonheur que l’on peut retrouver en se tournant vers les autres.

Plusieurs entreprises organisent des journées de corvées sociales où on propose à un groupe d’employés de donner un coup de main à un organisme communautaire de la région et les gens en reviennent gonflés à bloc. Ils ont l’impression d’avoir fait une différence dans la vie de quelqu’un, ce qui est un grand facteur motivationnel.

Avant, on se définissait souvent par notre rôle et notre identité y était fusionnée. Mais aujourd’hui, les paradigmes ont changé. Les gens sont familiers avec cette notion d’égalité des personnes malgré les fonctions différentes. Chacun est important à sa façon, chacun a besoin des autres. Je suis un et tous les autres sont des milliards alors comment puis-je croire que je compte plus que tous les autres. En évitant de se placer sur un piédestal, on est plus accessible et ouvert aux possibilités.

Les milléniaux reconnaissent les compétences avant le statut

Les plus jeunes accordent de moins en moins d’importance aux titres et au statut social. Avec tous les scandales de toutes sortes qui éclaboussent les gens d’affaires, les politiciens et les vedettes, le respect est devenu davantage quelque chose qui se mérite plutôt que d’être simplement lié au rôle qu’on joue dans la société.

Quand on n’espère ni de perdre ni de gagner, on est libre de donner ou de recevoir.

Tiré de Générer l’engagement au travail.

VOS COMMENTAIRES

+ 89 = 98